Pourquoi SIMAFIN ?

Comment est née SIMAFIN ?

Au bout d’une formation très mathématique et après d’une dizaine d’années à mettre en place des modèles mathématiques, essentiellement en finance de marché, j’ai acquis la conviction que vouloir coller des modèles préfabriqués à des situations très diverses était une hérésie scientifique.
Éduqué aux modèles de valorisation de produits dérivés, j’ai été convaincu de la toute puissance du calcul stochastique, des équations aux dérivés partielles ou des modèles économétriques ARMA, GARCH, et j’en passe.

Un jour, un déclic. Ce que je faisais, ce qu’on me demandait de réaliser n’avait plus de sens. Pourquoi appliquer une loi de Gumbel alors même qu’on ne connaissait rien de la loi en jeu du phénomène et pour cause : pas assez de données !

Et de prendre conscience. En finance, on ne connait pas les lois en jeu et il faut se résoudre à ne pas les découvrir tout en sachant les utiliser. Alors me voici revenu à la source, aux données.

Quel outil pour exploiter les données ? Les statistiques diront la plupart. Oui c’est vrai, mais les conditions sont-elles réunies pour leur application en finance ? Car les statistiques sont formidables lorsque l’on connait les lois de distributions à utiliser mais ici ce n’est pas le cas. Il faut donc revenir à un outil plus global que les statistiques, ce seront les probabilités.
En effet, la finance s’est longtemps contenter d’utiliser la loi normale pour modéliser l’incertitude. Depuis, on sait bien qu’elle n’est pas valable. La raison est en fait bien simple : cette loi est adaptée (et c’est pour cela que Gauss l’a produite) à l’incertitude d’une mesure physique, c’est-à-dire une valeur dont il existe une valeur exacte mais inconnue. Par exemple, l’intensité d’un courant électrique sera mesurée avec une certaine erreur, la position d’une voiture par un GPS également. Pour autant, la mesure exacte existe. Elle est même universelle.
En finance de marché en revanche, quelle est la valeur exacte  d’une action ? Il n’y a aucune définition universelle et consensuelle. Qui plus est, la connaissance de certaines informations pourra faire varier l’appréciation de cette valeur par certains, alors même que la société n’a subi aucune modification intrinsèque.

C’est pourquoi, nous croyons pertinents de savoir lire, interpréter et utiliser les données de marché plutôt que de les simplifier par un modèle paramétrique trop pauvre pour ne pas être dangereux.

Voilà ce qui a créé SIMAFIN.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :